Rencontre avec Clémence Bodoc – Rédactrice en chef de Madmoizelle !

Madmoizelle c’est LE webzine par excellence ! Adapté à tous et traitant de sujets sérieux mais également plus légers, il à été créé en 2005 par Fabrice Florent. Madmoizelle c’est un peu le magazine parfait qui plait et convient à la fois aux ado et aux adultes. Comme beaucoup je pense, j’ai un peu grandit avec ce magazine, je suis une lectrice depuis des années et récemment j’ai découvert leur chaine de vlog. Il n’en fallait pas moins pour que je devienne vraiment accro… Je les ai tous regardés à la suite et j’ai adoré découvrir l’équipe de Madmoizelle. A travers ces vlog, j’ai appris à connaître des rédacteurs passionnés mais surtout très ouverts, drôles et qui avaient l’air super sympa !

Ça fait longtemps que j’ai envie de parler de Madmoizelle sur By Nella, vous présenter le magazine, l’équipe et comment je m’en inspire quotidiennement. Mais au lieu de vous faire un article classique, je me suis dit que ce serait vraiment top de réaliser une petite interview. Etant bloggeuse et voulant travailler dans le domaine du journalisme, dans la rédaction ou la communication, je m’intéresse depuis quelques années au métier de rédactrice en chef. Pour moi, c’était un peu un métier « inaccessible » qui nécessite des études dans le domaine, et de nombreuses années en tant qu’assistante pour commencer puis rédactrice (je ne connaissait le métier qu’à travers les films donc bon… ).

Et quoi de mieux pour apprendre à mieux connaître ce métier ET Madmoizelle que d’interviewer la rédactrice en chef ?

Je l’ai donc contacté sur les réseaux en me disant que je n’avais rien à perdre, et surprise, deux heures après, j’avais une réponse positive de Clémence. Une semaine et un petit coup de stress plus tard, me voilà en train de composer son numéro…

Je vous propose donc de découvrir les réponses de Clémence Bodoc rédactrice en chef de Madmoizelle !

Résultat de recherche d'images pour "clemence bodoc"

 


Bonjour Clémence, pour commencer, est-ce que tu pourrais faire une présentation rapide pour mes lecteurs qui peut-être ne te connaissent pas ?

Je m’appelle Clémence, j’ai bientôt 32 ans et j’ai découvert Madmoizelle en 2010 après avoir fait un stage pour la promotion et la diversité des entreprises.

Depuis combien de temps travailles-tu chez Madmoizelle ? Tu écrivais pour la rubrique actu/société si je ne me trompes pas, tu as toujours été au même poste ?

J’ai commencé à écrire pour mad en 2012 en tant que contributrice puis en 2013, je suis devenue rédactrice pour la catégorie actu/société et 3 ans plus tard, je devenais rédactrice en chef.

Tu as annoncé que tu étais la nouvelle rédactrice en chef dans un article en 2016, est-ce que tu pourrais définir ce qu’est le métier de rédactrice chef et quel est ton rôle au sein du magazine ?

C’est vraiment de garantir la ligne éditoriale du magazine, déconstruire les complexes et veiller à ce que l’on fasse bien ce que l’on s’est fixé. Je manage une équipe d’une dizaine de personne plus l’équipe vidéo. J’écris aussi des articles.

Résultat de recherche d'images pour "clemence bodoc"

Est-ce qu’il faut faire des études particulières ?

Je n’ai pas fait d’étude de journalisme, j’ai fait science-po et c’est après un changement de carrière que j’ai commencé le journalisme, donc non il ne faut pas absolument suivre un cursus dans le domaine.  C’est plus une réflexion sur ce que l’on aime vraiment. Ce n’est pas une passion mais trouver de l’épanouissement dans le fait d’écrire sur l’actualité ou des sujets que l’on aime et qu’on aimerais faire découvrir.

Quelles sont selon toi les qualités à avoir pour exercer ce métier ?

Il faut aimer écrire, on passe du temps, beaucoup de temps, à trouver des sujets qui nous plaisent. Ce n’est pas un métier conventionnel, je n’ai pas vraiment un cadre dit « normal », je peux commencer ma journée à 14h et la finir à 2h du matin si je me sens inspirée à ce moment-là. Il faut avoir du contenu pour écrire et pas simplement rédiger un article pour dire de le faire et avoir quelque chose à publier. Il faut simplement aimer ce cadre là.

Pour en revenir à ton annonce, j’ai cru comprendre à travers l’article que tu as pas mal hésité avant d’accepter, pourquoi ? Est-ce que le fait de devenir la « chef » et d’avoir plus de responsabilités t’a fais peur ou c’est juste que tu te sentais bien dans ton travail actuel ?

J’ai d’abord candidaté. Je n’ai jamais managé, mis à par un stagiaire pendant 3 mois et là, j’allais me retrouver à gérer une vingtaine de personne au minimum à l’époque et oui, ça m’a fait peur. Je me suis demandé pourquoi je voulais faire ça. Je ne m’en sentais pas capable mais j’avais envie de le faire. Je suis donc partie en congé sabbatique pendant deux mois en Indonésie, je me suis retrouvée devant une feuille blanche, j’avais le choix, et je suis retournée à Madmoizelle.

Et ça te plait maintenant ? Tu penses avoir fais le bon choix ?

Ah oui, ça m’a plu dès le début ! J’ai envie de dire que j’ai signé pour que ce ne soit jamais tranquille et pour de l’incertitude et j’en suis ravie.

En plus de gérer les articles, la charte éditorial… Tu fais des interviews (on en parlera plus après) mais aussi des présentations de films au cinémadz,  des trails et des courses dont tu parles dans tes articles et ce n’est pas forcément une chose que l’on peut faire dans tous les magazine j’imagine. Du coup est-ce que la pluralité de tes missions au sein de Madmoizelle, et le fait d’avoir cette liberté de ne pas être cantonné à une seule chose, c’est ça qui te plait ?

C’est la liberté qui me plait ! Certes, il y a des choses qui doivent être faites avant un certain jours car on a toujours des obligations mais à côté de ça, j’ai la possibilité de faire beaucoup de projets personnels grâce à Madmoizelle et inversement. Je cherche la diversité. Je peux faire des trails avec Madmoizelle, c’est quelque chose que j’aime faire dans ma vie personnelle mais j’en parle dans mon travail sur Mad. C’est un vrai mélange entre ma vie personnelle et professionnelle. C’est vraiment moi la star de ma vie. Je peux me permettre de décaler des projets, d’en ajouter… Selon ce que j’aime moi !

Résultat de recherche d'images pour "clemence bodoc trail"

Maintenant que tu as atteins le plus haut poste du magazine est-ce tu as un autre objectif carrière ? Par exemple créer ton propre magazine, ton entreprise ou autre ?

Je pense avoir fais le tour de ce que je peux faire chez Madmoizelle. Je suis arrivée pile au moment ou le magazine était en plein essor, c’était l’explosion de l’audience. J’ai pu faire pleins de chose. Cependant, je pense que je n’ai pas encore réussi à faire tout ce que je voulais faire. J’aimerais parler de nouveaux sujets et ainsi attirer de nouveaux lecteurs. Je n’ai pas vraiment d’objectif de carrière, je me suis cantonnée à un plan toute ma vie et maintenant, après ce burn out qui m’a mené à cette déviation et qui m’a un peu amené à prendre une carrière par défaut, je veux simplement profiter de tous les avantages que j’ai et pouvoir réaliser tout ce que j’ai envie de faire dans un bon cadre de travail !

Récemment de nombreuses rédactrices de Madmoizelle ont créer leut propre chaine YouTube, est-ce que c’est quelque chose qui te tenterai toi ?

Je n’aime pas tellement le média vidéo, je préfère écrire et fidéliser des lectrices à travers des articles. C’est vrai que quelques rédactrices ont créé leur chaine YouTube mais elles sont toujours rattachées à Madmoizelle. L’algorithme de YouTube ne nous permet pas d’être bien référencé car nous proposons tout un tas de sujets dans beaucoup de domaines. Du coup, on a pensé que si les filles ouvraient leur chaine YouTube, les lectrices pourraient plus s’identifier à telle ou telle personne et, en faisant cela, elles ne serait pas ennuyées par les autres vidéos qui ne les intéressent pas et continueraient à suivre le magazine. ça permet donc un bon référencement par YouTube mais également un meilleur moyen pour les lectrices de recevoir une notification seulement quand un sujet leur plait.

J’ai cru comprendre que ton rôle de rédactrice en chef c’est aussi de recruter des stagiaires et des salariés c’est ça ?

Tout à fait !

Quels sont tes critères ? qu’est-ce que tu privilégie ?

Avoir une voix et une plume ! Je ne recrute pas une personne pour son CV ou pour ses études mais vraiment pour son travail. Je demande pour chaque candidature l’envoi d’un ou plusieurs exemples d’articles et c’est par cela que je me décide. Pour moi, qui ai changé totalement de voie et de carrière, je peux comprendre qu’une personne, qui ne soit pas dans le domaine, veuille candidater et qu’elle puisse en plus être tout à fait légitime à faire ce travail. Je cherche quelqu’un qui a un message à faire passer et pas seulement des articles à la chaine.

Vous semblez être proches à la rédac’, ça se voit notamment dans les vlogs mais également dans les vidéos telles que Sister sister par exemple, est-ce que selon toi cet environnement favorise un bon travail ?

J’y travaille ! Pour moi ce n’est pas parce que tu as une table de ping pong ou autre que tu es dans une bonne équipe qui aime ce qu’elle fait. Il faut avant tout un cadre qui favorise la bienveillance, la sécurité. Il faut absolument que tout le monde se sente à l’aise avec son équipe et sa hiérarchie que ce soit pour dire quand quelque chose lui plait mais également quand ça ne va pas ! Il ne faut pas que la personne ai peur de demander de l’aide. C’est le travail du manager et c’est ce que j’essaye de faire au quotidien.

Beaucoup de rédactrices disent qu’elles étaient des lectrices avant, et j’ai remarqué que la proximité entre vous et les lecteurs de Madmoizelle est quelque chose de récurrent dans les vlogs par exemple, avec l’ouverture des locaux entre midi et deux, l’envois des box et des stickers ou encore avec les grosses teuf. Est-ce que ça vous permet d’être plus proche de vos lecteurs et de comprendre au mieux ce qu’ils recherchent dans le magazine ?

Absolument ! C’est vrai que la majorité des rédactrices étaient autrefois des lectrices, j’en étais une d’ailleurs ! La relation rédactrices/lectrices (lecteurs) est un vrai pilier du magazine et il n’existerait pas sans ça. Il s’adresse vraiment à une niche. C’est un magazine qui s’intéresse à qui est son public, il lui donne la parole et l’intègre vraiment à sa conception. C’est un magazine très diversifié et on traite de beaucoup de sujets différents pour pouvoir parler à un plus grand nombre et « aider » le plus de personnes.

Résultat de recherche d'images pour "madmoizelle vlog"

Pour en revenir plus à toi maintenant, je  dois t’avouer que je suis hyper admirative de tes interviews surtout celles en anglais, j’aimerais beaucoup plus me lancer et ne pas hésiter mille ans et stresser! Du coup, je me demandais comment arrives-tu à être (ou du moins à paraître) si détendue, est-ce que tu as une petite routine avant une interview ou des petits secrets, ou c’est simplement devenu une habitude avec le temps ?

Si tu regardes ma première vidéo, tu verras que je suis tétanisée… Finalement, avec le temps, j’ai appris à découper et à me demander ce qui me posait problème. J’ai fais un peu de méditations et des exercices de réspiration pour me détendre. Puis, Fab (le créateur de Madmoizelle), m’a dit un jour une phrase qui ne m’a plus jamais lâchée et dont je pense systématiquement quand je stresse pour une interview. Il m’a dit « arrête de penser au résultat » ! Et c’est vrai que réaliser une interview c’est un vrai moment de partage. Ça peut totalement dévier des questions ou du sujets dont je voulais parler à la base mais c’est pas grave, je vis le moment avec la personne. Si je pouvais te donner un vrai conseil, ce serait celui-là. Alors, bien sûr que c’est stressant mais au final c’est une vraie opportunité. Quand j’interviewe des stars de cinéma comme Scarlett Johansson, Zendaya, Margot Robbie… ne serait-ce que pour 10 minutes, c’est une vraie opportunité, j’ai cette chance folle et je ne veux pas la gâcher avec du stress.

Est-ce que parfois dans les interviews ou vidéos ou vous êtes plusieurs, tu oublies la caméra et vis vraiment le truc avec la personne en face ? Je pense notamment au Sister Sister avec Sara Forestier qui était super émouvant ?

C’est un très bon exemple car je l’avais rencontré avant et elle m’avait demandé si on pouvait parler de ces sujets-là, et après que l’on ai commencé l’interview, j’ai totalement lâché les questions que j’avais préparées et on a eu une vraie discussion. Si j’avais été consciente de la caméra, je n’aurais pas pleuré c’est sûr, mais c’était plus qu’une interview, c’était un vrai moment de partage.

Résultat de recherche d'images pour "madmoizelle sara forestier"

Avec tous vos invités, vos interviews, vos street style et autres articles, madmoizelle c’est un peu la découverte des nouveaux talents dans beaucoup de domaine (musique, livre, photographie, mode…), est-ce que c’est quelque chose dont vous êtes fiers ?

De ouf !! C’est une vraie mine d’or ! J’ai pu rencontrer tellement de femmes talentueuses, et je suis réellement heureuse d’avoir pu leur donner cette visibilité. Maintenant, par exemple, quand je vois tous les commentaires que reçois Léa Bordier, ça me fait super plaisir, on s’intéresse à ses idées et on l’écoute vraiment ! Je suis fière d’avoir cette exclusivité, je profite donc au maximum de pouvoir faire découvrir toutes ces femmes incroyables avant que d’autres médias ne s’y intéresse.

Je voulais absolument dans cette interview revenir sur ton passage dans le documentaire Mille et une vie sur France 2, que j’ai vraiment beaucoup aimé. Tu y expliquais que à la base tu n’étais pas du tout dans le domaine de la rédaction et que ce changement de carrière avait été inévitable pour toi et que tu l’avais ressenti comme un choc, est-ce que maintenant tu te sens à ta place ?

Tout à fait ! Je ne savais pas ce que je pouvais faire ou non, ce que j’avais le droit de faire ou non, même si c’est ma vie. Je n’étais pas consciente d’avoir la possibilité de pouvoir faire ce que j’aime et d’en vivre. Pour moi, il y avait une certaine vie à avoir, une vie parfaite sur le papier mais qui ne me rendais pas heureuse. La question des moyens financier est en fait secondaire, surtout de nos jours, on trouve toujours un moyen de faire ce que l’on aime. Comme par exemple, vivre d’Instagram. ça n’existait pas il y a quelques années ! Je me rend compte aujourd’hui que j’était une pionnère question blogs de voyages. Ils sont très présent aujourd’hui et on peut facilement en vivre mais quand moi j’ai commencé, ce n’était pas un « métier » et pourtant lors de mes voyages, je partageais des photos, des écrits sur internet et c’est en fait ce que j’ai toujours voulu faire.

Résultat de recherche d'images pour "clemence bodoc mille et une vie"

On arrive à la fin de l’interview et je voulais te poser une question sur ton expérience dans les randonnées et les trails. Tu disais dans le Sister Sister avec Mymy, que pour toi faire du sport ça avait un peu été comme une révélation et que tu aimais le fait de te sentir connectée avec ton corps, est-ce que ça t’a aussi aidé à mieux te connaître et du coup à comprendre ce que tu voulais vraiment pour toi dans la vie ?

C’est un peu ça et en même temps pas complètement. ça m’a réconcilié avec mon corps même si je n’ai jamais vraiment eu de complexe, mais j’ai réussi à en faire un allié. J’arrive à faire plus de choses dans la journée et c’est sûr que l’on peut beaucoup plus réaliser de choses quand on est pas fatigué ou mal dans son corps. Découvrir son corps et ses capacités, ça donne vraiment une force !

Est-ce que tu tenais à parler de ton expérience et ainsi prouver que l’on ai pas obligé de rester dans une routine parfaite sur le papier mais dont on ne se plait pas ?

C’est ça ! Si je pouvais te donner un conseil ce serait : N’attend pas que l’on te donne la permission de faire ce qu’il te plait, fais-le ou donne-toi les moyens de le faire ! »

Et bien voilà, nous avons terminé ! Je te remercie pour avoir répondu à mes questions et pour le temps que tu m’as accordé !

Je t’en prie, merci à toi !


J’espère que vous avez pu en apprendre plus sur le magazine, sur le métier de rédactrice en chef mais également sur Clémence Bodoc. J’ai pris beaucoup de plaisir à discuter avec elle, et malgré le peu de temps que l’on avait (même si l’on a un peu dépassé le temps fixé…^^), j’ai réussi à poser toutes les questions que j’avais !

C’était un vrai moment de partage, j’ai pu avoir pleins de petits conseils et j’en suis vraiment ravie, j’espère que l’on pourra être de nouveau en contact !

Dites moi en commentaire si vous avez aimé cet article et si vous connaissiez déjà Madmoizelle. En attendant, je vous souhaite de passer une belle semaine et je vous dis à très vite dans un prochain article ! 🙂

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s