CAFE SOCIETY, un film intemporel aux differentes temporalitées

(A lire avant: cliquez ici!)

Dans son dernier film, Woody Allen, le grand réalisateur, scénariste, acteur et humoriste américain a conquit le monde avec ce retour au source niveau cinéma.

Café Society, qui fait figure d’ouverture au Festival de Cannes, nous offre un aperçu de l’age d’or du cinéma hollywoodien pendant les années 30. Une période ou Judy Garland n’était qu’une amatrice et ou Fred Astaire n’était pas encore une légende.

En effet, on nous conte l’histoire d’un jeune amateur de film, Bobby, qui va se confronter aux grands cinéastes de l’époque. On le suit dans une periode de sa vie, entre sa famille et le début de sa carrière.

Ce jeune homme timide, un peu gauche mais malgré tout déterminé, va tenter dès le début du film, et ce grâce à son oncle, de rentrer dans ce monde si selecte qu’est le monde du cinéma.

Jesse Eisenbeg incarne à la perfection le rôle de Bobby tout comme Kristen Stewart [que l’on connait surtout pour avoir joué Bella dans Twilight] qui se transforme pendant 1h30 en une beauté hollywoodienne. Même si elle a toujours sont coté un peu froid et inaccessible, on doit bien reconnaitre que Kristen Stewart à un tout nouveau jeu. Souriante et féminine, elle rayonne dans le rôle de Vonnie, la secretaire de l’oncle de Bobby.

 

wasp2015_day_08-0211.CR2

 

La romance naissante entre ces deux personnages va constituer la trame du film.

Cette amour possible puis impossible va prendre le dessus sur l’histoire principale qui était la carrière de Bobby et on va prendre plaisir à suivre leur histoire qui prend forme dans un milieu bien définit.

En effet, le réalisateur place ces personnages au milieu des mondanités des années 30 et ne fait pas les choses à moitié. On retrouve tout au long du film tous les stéréotypes imaginables de l’époque. Bien sur, les costumes et les décors correspondent au cadre de ces années là, mais on retrouve également les pailletes, les strass, les jeux d’argents ou encore du jazz et des criminels à tout bout de champs.

Tout le long du film on se retrouve au milieux d’artistes dans une ambiance de fête. Il faut dire que la bande son y est pour beaucoup. Que ce soit une musique de fond ou par l’intermediaire d’une chanteuse, le jazz a presque son propre rôle, c’est lui qui donne le ton et qui rappel la vie trépidente des années 30.

Ce qui m’a le plus marqué après la musique ce sont les images. Un incroyable travail sur les photographies et la lumière a été fait pour ce film et cela a été possible grâce au travail du directeur de la photographie Vittorio Storaro ( que l’on connait notament pour son travail dans « Apocalypse Now »).

 

Cafesociete

Cafe-Society

 

Beaucoup de scènes avec beaucoup de monde sont présentent, au début, à l’occasion d’une fête mondaine en Californie, là ou Bobby va rencontrer le couple qui va le suivre jusqu’à la fin puis, vers le milieu du film, lorsque Bobby retourne à New York ou il dirige un night-club, devenu un cercle privé, appelé Café Society. C’est cela aussi qui fait que l’on a constamment l’impression d’être dans un grand brouhaha; ce n’est pas génant mais il faut se rappeler de tous les personnages qui passent et quel est leur rôle.

En ce qui concerne la temporalité, Café Society s’étale sur une longue periode de plusieurs années, qui est condensé dans un film de seulement 1h30. On pourrait croire que beaucoup de choses et d’explications ont été mises de coté et pourtant c’est gràce à un narrateur [narrateur incarné par Woody Allen lui-même] que l’histoire passée est bien résumée. On arrive à suivre le fil et à tout comprendre; que se soit les trois semaines ou Bobby a attendu son oncle, l’arrestation du frère de Bobby ou la rencontre entre celui-ci et Veronica qui fut plutot furtive.

En effet, malgré l’importance que l’on a donné à l’actrice Blake Lively dans ce film, elle n’est pas tant présente que ça. Cependant, même dans ces passages éclairs, l’actrice, connut pour son role de Serena Van Der Woodsen dans la série Gossip Girl, illumine chacune de ses scènes par son jeu naturel et sa beauté. Elle incarne la femme de Bobby et va faire ressentir une grande empathie auprès du public de part le fait qu’elle va être « trompée », pas dans le sens premier du terme, mais par une histoire et un bonheur qui lui semble etre arraché.

maxresdefault

875561-cafe

 

J’ai d’ailleurs trouvé cela un peu dommage., on finit par s’attacher à elle et même si on attendait beaucoup de l’histoire entre Bobby et Vonnie, on s’était fait au fait qu’ils n’aurait pas leur fin heureuse et prendre cela au nouveau couple qui attend leur deuxième enfant sans même que Veronica ne soit au courant; c’est ma seule petite décéption.

On reste donc un peu sur notre fin, car les personnages sont toujours face à leur dilemme et même s’ils ont leur vie construite à coté, ils ont l’air malheureux. Surtout lors de la derniere scène quand le film finit avec deux travelling arrières sur le visage de Bobby puis de Vonnie qui sont chacun à une fête de nouvel an.

Malgré cette petit déception, j’ai clairement adoré le film.

L’histoire est construite, le dialogue est interessant et même si c’est un film romantique, on ne tombe jamais dans quelques chose de nié. On ne s’ennuit jamais et l’on doit cela à  Woody Allen qui nous plonge dès la première scène dans cet univers fou des années 30.

Par l’ambiance et les costumes magnifiques chic et retro qui rappel fortement Gatsby le magnifique de Baz Luhrmann, le réalisateur à su nous emmener dans un monde qui semblait lointain, l’age d’or hollywoodien, et on en redemande.

Publicités

6 commentaires sur « CAFE SOCIETY, un film intemporel aux differentes temporalitées »

    1. Et bien je crois que c’est le premier film de Woody Allen que je vois donc je n’ai pas beaucoup d’experience mais je reconnais dans ton commentaire d’autres avis que j’ai pu entendre 😉 Moi aussi j’ai adoré l’ambiance, la musique, les décors… 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s